Un peu d'histoire
Présentation
Nos publications
Nouveauté
Prochains rdv
Adhésion
En Aulnoye Jadis
Nous contacter
Un peu d'histoire
La devise de la ville du Raincy " Hier forêt, aujourd’hui ville " évoque, encore actuellement, sa proximité de la forêt de Bondy. L’origine du nom proviendrait vraisemblablement du latin reincendere signifiant brûler à nouveau, terme qui évoque des brûlis en lisière de forêt.
Au début du XIIème siècle, le nom du hameau apparaît dans une charte de l’abbaye de Tiron, rattachée au diocèse de Chartres.

Vers le milieu du XVIème siècle, le titre de " Seigneur du Raincy " appartient à Nicolas Julien, mais l’histoire raincéenne commence véritablement au milieu du XVIIème siècle.

En 1639, Jacques Bordier acquiert la terre de Bondy ; intendant des finances du roi, il pratiqua une politique d’acquisitions et d’échanges, qui explique aujourd’hui la forme presque ronde de la ville. Au centre se dressait le château. Trois grands noms participèrent à sa construction : Le Vau fut l’architecte, Le Nôtre dessina les jardins et Le Brun dirigea les peintres. On y retrouve le classicisme architectural de l’époque, mais aussi l’influence du baroque romain.

A la mort de Bordier, ce château princier est acquis par Anne de Gonzague, veuve d’Edouard de Bavière. Molière, en 1664, y donne sa première représentation de Tartuffe. Puis, le château passe entre les mains d’aristocrates et, c’est en 1769 qu’il est vendu à Louis-Philippe, duc d’Orléans. Les jardins sont réaménagés et de nouveaux bâtiments sont construits, mais le domaine est confisqué à la Révolution ; il ne sera rendu aux Orléans qu’en 1819. Le château est alors presque entièrement détruit et les hôtes habitent dans les " maisons russes " qui furent édifiées vers 1780 et dévastées en 1848.

Le parc est déclaré propriété nationale et le lotissement entraîne le développement du Raincy qui est érigé en commune en 1869. Depuis lors, le souvenir du domaine coexiste avec la croissance urbaine.

Société Historique du Raincy